4/25·Roman

BIG EASY

QUIZ_Big-Easy_71322

 

Auteur :Ruta Sepetys  ~ Nombre de pages : 438 ~ Parution : 2013 ~ Genre :  Jeunesse   ~

Note: 4,25/5
Résumé :

« Années 50 à la Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n’a pas tiré le gros lot. Fille d’une prostituée qui n’a rien d’une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette villle, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela… et ceux qui l’aiment le savent bien… »

Avis pas à pas :

4 Aout 2016 : 15 chapitre lus. C’est mon 2nd livre de cette auteur. J’ai lu Ce qu’ils n’avaient pas pu nous prendre, qui m’avait marqué en laissant sa trace ! Big easy aborde un tout autre thème que le précédent. Dans le quartier pas très bien réputé de la Nouvelle Orléans l’histoire d’une jeune fille ayant pour mère une prostitué nous est conté. La plume de l’auteur est toujours aussi plaisante et laisse passer les pages. J’ai l’impression de voyager là bas, d’y être. Il n’y a pas de trame particulière mais j’attends encore on ne sait jamais. Sauf à part que la jeune fille veut s’en aller, aller à l’université. Les personnages sont sympatiques mais je vais attendre l’update d’après pour donner mon avis. On avance petit à petit dans cette ville.

14 Aout 2016 : Il ne reste plus qu’un 100ène de page pour finir le roman. Quelques événements sont arrivés mais ce n’est pas un roman avec pleins de suspense ou rebondissement, peut-être excepté une petite enquête. Mais il n’est pas lent pour cette raison ou plutôt ce n’est pas une lenteur qui embête. Jo est une personnage attachante et on compatis pour elle. Elle a des réactions compréhensible et si on était à sa place on ferait peut-être les mêmes actions au milieu de toute ces gens. Peut-être je noterais les mensonges qu’elles se reproche trop souvent à mon gout. Il y a un triangle amoureux dans cette histoire mais il n’est pas très embêtant car l’histoire n’est pas centré dessus. Même dirais-je celui qui d’habitude n’est que le gentil et l’amoureux fou que la fille n’a pas de sentiments spéciales pour lui n’est pas du tout que ça. L’auteur à même réussis à me le faire bien aimé tout bien comme l’autre. Je parlerais des autres personnages dans le bilan mais je pensais pendant ma lecture que même si des fois les prostituées de willie peuvent parait attachante leur nature refais toute suite sur place. On n’oublie jamais de nous rappelais dans quel monde on se trouve !

15 Aout 2016 : Je l’ai finis hier soir à la lumière du couché du soleil. Rien de très étonnant dans cette fin, à part que je m’attendais à ce qu’une partie soit un peu plus longue avec la décision de la personnage principal. Mais j’ai bien que ça ne se passe pas comme dans tous les autres romans. On a eu le droit à une sorte d’épilogue qui peut être très bien satisfaisante mais j’aurais avoir plus de renseignement sur le sort de la mère de Jo et aussi son père, j’ai attendus une révélation tout le long du roman.

On nous a fait rencontré des personnages attachant, Josie une jeune fille qui pour une fois fait tout à fait son âge (si que n’est pas toujours le cas dans les romans américains) travaillant dans une librairie et amoureuse des livres, un collègue de travail tout aussi aimant des livres, le père celui ci pleins de gentillesse qu’on appris à connaitre par les souvenirs de Josie, Cokie un chauffeur de taxie toujours là pour Josie et bien sur un deuxième protagoniste amoureux de Josie que je déplore un peu sons absence, j’aurais voulu de scène avec lui pour pouvoir m’attacher comme il faut. Même si à chacune de ces apparitions est très attachant et charmant envers Josie. Je n’ai pas eu de problème à les reconnaître dès le début toute cet panel de personnage, ce qui n’est pas toujours le cas ! J’aime avoir pleins de personnages présents car une histoire ne se résume pas à quelque petits personnages. Ça a été un plaisir d’avoir une héroine libraire et tout aussi amoureuse des livres que nous dévoreurs de livres, on eu le droit à pleins de clin d’oeil littéraire. C’est une héroine attachante et réfléchie et elle fait avec les moyens du bords quand on est dans des quartiers de mafia et de prostituées. Ne parlons même pas de sa mère qui ma agacer à tout points à chacune de ses apparitions.

Un des points les plus forts de ce roman c’est son ambiance. La plume de l’auteur nous fait voyagé, nous emmener loin de l’endroit où on est, à la Nouvelle Orléans dans les années 50. J’ai été un peu étonner de la facilité de comment l’auteur nous emmène là bas. Elle m’a fait voyagé un été où je ne suis partie nul part.

Bilan : C’est un roman que j’avais déjà pris plusieurs fois à la bibliothèque mais que à chaque fois je n’arrivais pas à le lire, donc cette fois ci je me suis dis qu’il faudrait que je le lise à tout pris. Comme j’avais déjà lus Ce qu’ils n’avaient pas pu nous prendre, j’étais à peu sûr d’aimer. C’est un roman qui ne déçoit pas ses attentes. On voyage avec la plume de l’auteur, on s’attache aux personnages de cette histoire et on passe un bon moment.

<<Rien de plus triste, de plus solitaire que des étagères sans livres : c’est tout bonnement absurde.>>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s